zoopro formations animaux
Tél : 09 53 05 96 37

Suivez-nous

Facebook   Twitter   Instagram
Connaissances générales sur les poissons d'agrément

Connaissances générales sur les poissons

Quelle est l'origine des poissons ?

Il existe aujourd’hui plus de 28 000 espèces de poissons, sans compter les espèces disparues ainsi que les nombreuses espèces qui sont encore à ce jour inconnues. Ces animaux ont colonisé quasiment la totalité des écosystèmes aquatiques tels que les océans, les rivières et les lacs, peu importe les changements de températures.

Les poissons sont des animaux fascinants à observer ou élever mais il est également intéressant de connaître leurs origines.
L’histoire des poissons a débuté il y a approximativement 530 millions d’années, lors de l’explosion cambrienne.
Les premiers poissons seraient tout d’abord apparus dans les mers du Cambrien et étaient de petites créatures au corps mou vivant dans l’eau et dépourvues de mâchoires et de dents.

Ces créatures ont ainsi peu à peu évolué certaines avec l’apparition de mâchoires, de dents ainsi que de nombreux autres attributs qui font la diversité des espèces que l’on connaît aujourd’hui.

Les poissons sont aujourd’hui pourvus de branchies, permettant la respiration aquatique et de nageoires dont le nombre et la forme diffèrent selon les groupes.

Le nombre d’espèces de poissons est aujourd’hui tellement important qu’une classification a été mise en place afin de mieux les connaître et observer leurs besoins.

Cependant avec l’impact de l’Homme sur la Terre tel que le réchauffement climatique ou la surpêche, la population de poissons se réduit considérablement, et certaines espèces disparaissent des cours ou des océans de façon définitive. 

Parmi les différents types de poissons on retrouve aujourd’hui :

  • Les agnathes (lamproies et myxines)
  • Les chondrichtyens (requins et raies)
  • Les actinistiens (cœlacanthes)
  • Les dipneustes
  • Les actinoptérygiens (plus de 95 % des poissons)

Quelle est la morphologie des poissons ?

La forme des poissons

Les corps des poissons sont de différentes formes et comme la nature est bien faites, cela nous renseigne également sur son mode de vie. En regardant l’aspect du poisson vous pouvez ainsi en savoir plus sur lui.
Par exemple :

  • Un poisson de surface possède généralement un dos assez plat.
  • Un poisson de fond quant à lui possède un ventre plat.
  • Un poisson possédant un corps serpentiforme a besoin de nombreuses cachettes et est habitué à nager dans des endroits où il y a beaucoup d’obstacles.
  • Un poisson avec une forme trapue et aplatie latéralement est un poisson calme.
  • Un poisson qui possède un corps fuselé et hydrodynamique est un poisson agité.
  • Un poisson qui possède une forme peu commune est généralement un poisson délicat.

Le squelette

Les poissons d’eau douce sont des vertébrés et possèdent ainsi une colonne vertébrale représentée par l’arête centrale. Cette dernière va de la tête du poisson jusqu’à sa nageoire caudale et est composée de plusieurs vertèbres. Les vertèbres ont ainsi des développements latéraux qui permettent de porter les côtes.

Les côtes, ou arêtes, sont des baguettes fibreuses, plus ou moins calcifiées, acérées, qui se retrouvent noyées dans les masses musculaires.

Le crâne du poisson est formé de nombreuses pièces imbriquées les unes dans les autres, auxquelles sont fixées les mâchoires. Les poissons ne possèdent pas de bassin ni de sternum.

Il existe également des poissons qui ne possèdent pas de mâchoires ou d’arêtes.

Les nageoires des poissons

Les nageoires des poissons sont en réalité des membranes qui sont tendues entre des rayons durs ou mous. Les nageoires des poissons sont mobiles et leurs rayons sont articulés. Leurs formes et nombres varient suivant les espèces et suivant si le poisson a été reproduit en captivité par sélection ou non tel que les guppys, par exemple. Chaque nageoire est située à des endroits différents et ont une forme adaptée pour leur utilité. 

  • Les nageoires paires (également appelées symétriques) sont : les pectorales situées en arrière de l'opercule ainsi que les nageoires pelviennes situées sous le ventre.
  • Les nageoires impaires sont en opposition aux nageoires paires.
  • Les nageoires dorsales (étant au nombre d’une ou deux suivant les espèces) sont situées sur le dos du poisson.
  • La nageoire caudale quant à elle est située sur la queue du poisson.
  • La nageoire anale située à l'arrière de l'anus.

La bouche des poissons

La forme de la bouche des poissons est également un bon indicateur afin de connaître son mode de vie.
  • Un poisson qui possède une bouche vers le haut est un poisson qui capture ses proies à la surface et est carnivore.
  • Un poisson avec une bouche vers le bas est un poisson qui aime fouiller le sol, il peut soit être herbivore soit se nourrir de petites proies cachées dans les sédiments.
  • Un poisson avec une bouche horizontale est un poisson qui se nourrit en pleine eau et qui est généralement carnivore.
  • Un poisson qui possède une bouche en forme de ventouse est généralement herbivore et pacifique.
  • Un poisson avec une grande bouche dont les dents sont facilement apparentes et recourbées vers l’arrière est un prédateur carnivore.

Les yeux des poissons

Certains poissons possèdent des yeux mobiles tandis que d’autres ont des yeux immobiles. Cette particularité dépend des espèces. Les poissons sont cependant dépourvus de paupières.

Lorsque le poisson est un poisson de surface ses yeux sont généralement situés sur le haut de sa tête. Si les yeux ont une taille imposante cela signifie que le poisson est habitué à vivre en pleine eau et est généralement un chasseur.

La qualité de vision diffère également selon leur habitat, les poissons d’eaux claires ont une bonne vision tandis que ceux d’eaux troubles verront moins bien.

La peau des poissons

Une substance visqueuse est présente sur la queue des poissons permettant ainsi de faciliter le glissement dans l’eau et protège les poissons d’éventuelles infections ou parasites. Cette substance est essentielle à la régulation aqueuse du corps du poisson.

Beaucoup de poissons possèdent des écailles mais ce n’est pas le cas pour tous.
Ces écailles sont constituées de cosmine. Par-dessus on retrouve une couche de kératine qui est une protéine que l’on retrouve chez de nombreuses autres espèces animales.

Au fur et à mesure que le poisson grandit les écailles s’agrandissent elles-aussi. On peut notamment évaluer l’âge de certain poisson par la taille de leurs écailles, cette technique est appelée la scalimétrie.

Les écailles sont disposées de façon à se recouvrirent entre elles, de façon partielle, de la tête à la queue de l’animal. Elles sont également recouvertes d’une enveloppe protectrice transparente et lisse permettant d’augmenter le critère hydrodynamique des poissons.

Que mangent les poissons ?

Beaucoup de poissons à l’état sauvage sont carnivores. Cependant leur régime alimentaire n’est pas prédéfini car ils mangent surtout les organismes les plus abondants dans le milieu où ils vivent. Au cours de la croissance du poisson son régime alimentaire ou du moins ses proies évoluent.

Il existe 3 types de poissons :

  • Les carnivores, qui se nourrissent de proies vivantes tel que les crustacés, les vers ou même d’autres poissons.
  • Les herbivores, qui se nourrissent principalement de plantes et d’algues.
  • Les omnivores, qui eux ont une alimentation plus variée composé à la fois de protéine animales ainsi que de végétaux comme les graines, algues ou plantes.

En captivité, en aquarium ou en bassin, il est donc fondamental que l’alimentation des poissons ressemble à leur alimentation en milieu naturel. Il est important de connaître le type d’alimentation de votre poisson et de connaître ses besoins nutritionnels. Par exemple, si votre poisson est un alevin, sa nourriture doit être microscopique tel que les infusoires ou mauplii d'artémias durant sa croissance. Vous pourrez ensuite le nourrir avec une alimentation industrielle comme des flocons spéciaux pour poissons de petite taille. 

Le marché de l’alimentation du poisson est riche, vous pouvez retrouver de nombreuses catégories d’alimentations pour votre poisson et ainsi choisir celle qui est la plus adaptée.

  • Les aliments secs existent sous plusieurs formes comme des granulés, des flocons ou même des paillettes et chacun flotte différemment à la surface. Pour ces aliments vous devez choisir lequel est le plus adapté à la taille de votre poisson mais aussi à la façon dont il se nourrit (à la surface ou en profondeur).
  • La nourriture lyophilisée est composée principalement de micro-crustacés comme les crevettes d’eau douce, les artémias ou les daphnies. Ce sont des aliments qui ont été congelé puis ensuite mis sous vide.
  • Les comprimés sont des aliments qui coulent directement dans le fond et se désagrègent lentement, c’est pourquoi c’est une alimentation idéale pour les poissons de fonds.
  • Les gelées nutritives, sont des gels emballés sous forme de sachets. Dans ce gel on y retrouve un mélange de proies comme les crustacés et vers accompagné d'un enrichissement en vitamines.
  • Les proies vivantes sont des petits morceaux de proies comme des petits crustacés ou des vers. Il est par ailleurs possible de réaliser cette alimentation soit même avec un élevage de proies vivantes chez soi. Ce type d’alimentation est très apprécié car il présente de très bonnes qualités nutritionnelles en particulier pour stimuler la croissance ou la reproduction des poissons.
  • Les aliments congelés sont composés tout comme les proies vivantes, de morceaux de chair de coquillages poissons crustacés ou autres invertébrés. Cette alimentation présente les mêmes avantages que les proies vivantes tout en permettant une commodité de stockage et de conservation dans le temps.
  • L’alimentation « maison » n’est pas une alimentation complète pour votre poisson. Elle doit seulement servir de complément à une alimentation sèche. Pour réaliser une alimentation maison il vous faudra vous munir de petits morceaux de chair de poissons, de moules à coques, de bulots, de crevettes ou bien de vers. Pour des poissons herbivores ou omnivores vous pouvez également leur donner des petits morceaux de légumes verts tels que des brocolis ou des petits pois.

Le poisson ne digère pas tous les types d’alimentation même s’il semble les apprécier.

On voit souvent des personnes jeter du pain dans des lacs ou rivières pour nourrir les poissons. Ces derniers se précipitent sur cette nourriture, pour autant, elle est mauvaise pour eux car le pain contient beaucoup de féculents que le poisson ne digère pas. Sur le long terme cela peut engendrer des déficiences de son foie.

Parmi les aliments qui peuvent être toxiques pour le poisson on retrouve en dehors du pain : le fromage, les biscuits, les gâteaux secs, la viande rouge, le poulet ou la dinde ainsi que la saucisse.

Pour en savoir davantage sur les poissons, ou pour avoir le droit de les faire reproduire, Zoopro vous propose de passer l'ACACED (attestation de connaissances) "autres animaux de compagnie"