zoopro formations animaux
Tél : 09 53 05 96 37

Suivez-nous

Facebook   Twitter   Instagram
Connaissances générales sur les furets

Connaissances générales sur les furets

Quelle est l'origine du furet ?

Le furet fait partie de la famille des mustélidés, il est par ailleurs issu de la domestication du putois européen. Il a longtemps été utilisé par les Romains pour la chasse aux nuisibles autour des habitations ou même la chasse en terrier. C’est un animal qui a également été élevé pour sa fourrure ou pour des tests en laboratoires. La domestication du furet date du premier millénaire aant Jésus-Christ et aurait eu lieu du côté de l’Afrique du Nord.

Au début de leur domestication, les furets étaient exclusivement albinos et la variété putoisée n’existait pas encore. Cette variété existe depuis le 19ème siècle et serait par ailleurs issu d’un croisement entre furet albinos et putois sauvage.
Il y a eu de nombreuses tentatives afin de réintroduire le furet dans la nature mais ce dernier n’a jamais réussi à survivre à l’état sauvage.

Des populations sauvages de furets ont été créés dans plusieurs îles telles que la Nouvelle-Zélande. Ces populations ont été mise en place pour limiter le développement des populations de lapins sauvages qui devenaient trop invasives.
Les seules colonies ayant survécu sont celles de furets croisés avec des putois sauvages, mais elles finirent par avoir un impact négatif sur l’environnement puisqu’elles détruisaient aussi d’autres espèces telles que les oiseaux. 

Le furet est peu à peu devenu un animal de compagnie et plus seulement un chasseur de nuisible. Il a commencé par ailleurs à apparaître comme tel dans les foyers dans les années 1970. Les principaux éleveurs de furets étaient les fermes d’élevage intensif Nord-Américaines. C’est par ailleurs là-bas que de nombreuses mutations firent leur apparition.
Cela leur a permis également de vendre les animaux plus chers que pour les laboratoires.
D’ailleurs, les furets issus des fermes d’élevage étaient vendus stérilisés chirurgicalement et avec ablation des glandes anales.
Ce n’est qu’en 1992, que l’ablation des glandes anales fut interdite par la loi en Europe, car cette pratique est considérée comme inutile et barbare. Elle reste cependant autorisée lorsqu’elle est pratiquée pour des raisons médicales, telles que les abcès chroniques des glandes anales.

C’est encore plus tard, au début des années 2000, que le danger de la stérilisation chirurgicale chez le furet a été mis en évidence car elle causait des maladies surrénaliennes.
À cette époque, l’implant de GnRH apparaît sur le marché vétérinaire et se révèle être une alternative sécuritaire à la stérilisation chirurgicale.

Le furet devient ensuite le 3ème animal de compagnie en Europe et Amérique du Nord et fait ainsi partie des NAC (nouveaux animaux de compagnie).

Quelle est la morphologie du furet ?

Le furet est un petit animal au corps allongé, dont les membres sont trapus et avec un système musculosquelettique étonnamment flexible, sa colonne vertébrale est très souple au point de pouvoir se retourner à 180°. Sa morphologie lui permet ainsi de grimper et se faufiler partout facilement mais aussi de nager.

C’est un animal qui est également connu pour son odeur musquée qu’il peut dégager s’il a peur ou s’il souffre. Cette odeur est due aux glandes sécrétrices qui sont situées de chaque côté de son anus.
L'ossature du furet

La colonne vertébrale du furet est composée de 48 os répartis ainsi :

  • 7 vertèbres cervicales
  • 15 vertèbres thoraciques
  • 5 vertèbres lombaires
  • 3 vertèbres sacrées
  • 18 vertèbres caudales (ou coccygiennes)

Au niveau du thorax, son sternum est formé de 8 sternèbres (os du sternum).
Les 14 paires de côtes se subdivisent en 11 sternales (côtes accrochées au sternum) et 3 asternales (côtes flottantes).

Comme la plupart des mammifères, mais contrairement à l'Homme qui en est dépourvu, le furet mâle est doté d'un os pénien (aussi appelé baculum) et la femelle d'un os clitoridien.

Les pattes avant et arrière du furet se terminent par cinq doigts dotés de griffes non rétractiles (à la différence des chats). Il est important de couper régulièrement les griffes de votre furet, car la vie en appartement ne lui permet pas de les user de façon naturelle.

La dentition du furet

Les dents du furet commencent à pousser entre sa 3ème et sa 4ème semaine de vie.
On les appelle les dent décidues (dents de lait). Les jeunes possèdent 30 dents et les perdent ensuite.
Les dents permanentes prennent place entre le 45 ème et le 74 ème jours.
Un furet adulte possède ensuite 34 dents réparties ainsi :

  • 6 incisives en haut et en bas
  • 2 canines en haut et 2 en bas
  • 3 prémolaires de chaque côté et en haut et en bas
  • 1 molaire supérieure de chaque côté
  • 2 molaires inférieures de chaque côté

Le furet peut facilement être touché par le tartre, il est donc important de surveiller sa dentition et l’emmener effectuer des contrôles réguliers chez le vétérinaire.

Le pelage du furet

La fourrure du furet a longtemps été utilisée à des fins commerciales.
Cette dernière se compose d’un sous-poil qui est fin et court ainsi que d’un poil de garde, qui lui s’avère être long et dur. Seules la tête, la queue et l’extrémité des pattes du furet ne possèdent pas de sous-poil.

La robe du furet peut être de trois couleurs en fonction des mutations génétiques ou non.

Tout d’abord, le putois européen, dont le furet descend, possède un poil de garde noir ainsi qu’un sous-poil crème, avec les pieds et la queue noire, son faciès ainsi que ses oreilles sont de teinte claire et il a un masque noir autour des yeux ressemblant à celui d’un raton-laveur. Cette variété correspond chez le furet au pelage « zibeline », la coloration dite « sauvage ».

Pourtant il existe deux autres variétés naturelles dont la variété albinos, qui se caractérise par une absence complète de pigmentation de la peau, des yeux et des poils, si bien que le poil de garde et le sous-poil sont blanc ou crème et que ses yeux sont rouges.

La variété cannelle est moins connu et se distingue par un poil de garde brun roux ainsi qu’un sous-poil crème.

La peau du furet

La peau du furet est particulièrement épaisse notamment au niveau de son dos.
Elle possède également deux autres caractéristiques spécifiques comme l’absence de glandes sudoripares le limitant ainsi dans la régulation de sa température corporelle. Cela l’empêche ainsi de supporter la chaleur et le rend sujet aux « coup de chaud ».

Néanmoins sa peau possède des glandes sébacées qui produisent une substance huileuse et rendent ses poils jaunes ainsi que sa peau grasse. Ce sont ces glandes qui sont responsables de son odeur musquée, en plus des glandes sécrétrices. Cette odeur est d’autant plus forte lors des périodes de reproduction à cause de l’activation des hormones sexuelles.
La stérilisation chimique ou l’implant permettent ainsi de réduire la présence de cette odeur.

Que mangent les furets ?

Les furets sont des carnivores stricts qui ont besoin d’aliments d’origine animale et riches en protéines, même s’ils vivent une partie de la journée en cage.
Les protéines animales doivent correspondent au tiers de leur ration quotidienne.

Il existe des croquettes spéciales furets en animalerie mais celles-ci sont principalement composées de protéines végétales et ne doivent être données qu’en complément de protéines animales.

Trois aliments essentiels composent son alimentation :

  • Les aliments carnés (petites proies telles que les souris, les poussins, les cailles ou bien les carcasses de volailles)
  • Les aliments humides
  • Les croquettes pour furets

Il est également possible de donner des friandises à votre furet telles que de la viande cuite, des œufs cuits, des concombres et même du raisin. Cependant les friandises doivent être données avec parcimonie afin d’éviter que votre furet soit sujet à des problèmes d’obésité.

Les aliments toxiques pour le furet sont le lait, les arachides, le thé, le café, les oignons, l’ail, les échalotes, le tabac, l’alcool ainsi que le chocolat.

Pour en savoir davantage sur les furets, ou pour avoir le droit de les faire reproduire, Zoopro vous propose de passer l'ACACED (attestation de connaissances) "autres animaux de compagnie"