zoopro formations animaux
Tél : 09 53 05 96 37

Suivez-nous

Facebook   Twitter   Instagram
Une invasion de perruches dans les villes

Une invasion de perruches dans les villes

Il est souvent chaudement recommandé aux propriétaires d’oiseaux de compagnie d’être vigilant à ce que leur compagnon ne s’échappe pas de leur cage. En effet, si cela peut aboutir à la perte de notre compagnon bien-aimé, il serait aussi possible de se retrouver dans la situation de nos amis madrilènes. Ces derniers se retrouvent envahis par la perruche moine, à tel point que la mairie a décidé de réduire drastiquement leur population, soit approximativement 12 000 oiseaux.

A l’origine, ces petits volatiles au plumage vert et à la gorge grise ont été importés en tant qu’animal de compagnie. Il aura simplement fallu que certains s’évadent de chez leurs propriétaires, se reproduisent, s’adaptent à leurs nouvelles conditions et les voilà qui prolifèrent désormais dans les parcs Madrilènes. Borja Carabante explique d’ailleurs qu’elles : « sont devenues une préoccupation pour nombre de citoyens ».

D’abord, ces perruches sont accusées de prendre la nourriture des autres espèces. Ensuite, pour construire leur nid, elles dégradent les tiges et pousses qu’elles arrachent. Et il n’en faut pas une petite quantité, puisque leurs nids pèsent en moyenne 50kg et peuvent même aller jusqu’à 200kg, ce qui met en danger les passants en cas de chute. Et cela sans compter les nuisances sonores que ces volatiles engendrent.

Rassurez-vous, les autorités espagnoles veulent à tout prix éviter d’en arriver au fusil, comme cela avait été le cas à Saragosse il y a 3 ans. Ainsi, les œufs pondus seront stérilisés directement dans le nid pour que les femelles puissent continuer à couver sans en pondre de nouveaux.

En France, ce n’est pas la perruche moine qui inquiète les autorités (pas encore), mais la perruche à Collier qui s’est imposée dans les parcs d’Ile de France. Elles prolifèrent d’autant plus, qu’évidemment les passants les apprécient et les nourrissent, ce qu’il faut absolument éviter de faire pour ne pas bousculer encore plus l’écosystème.

Si vous voulez en apprendre plus sur la reproduction et le comportement de ces petits volatiles et pourquoi pas travailler avec eux, n’hésitez pas à vous inscrire à une de nos formations ACACED « chiens, chats et autres animaux ». Nos experts se feront un plaisir de répondre à vos questions.