zoopro formations animaux
Tél : 09 53 05 96 37

Suivez-nous

Facebook   youtube   Instagram   linkedin
Les animaux sauvages VS le Covid 19

Les animaux sauvages VS le Covid 19

Les animaux peuvent-ils avoir le Covid 19 ?


Oui ! 


C’est le cas de ces cerfs de Virginie, une espèce présente dans tous les états des Etats-Unis, excepté l’Alaska. 


C’est grâce à la recherche d’une éventuelle “pandémie” chez les cerfs en liberté que les chercheurs ont découvert des anticorps au virus dans le sang de l’un des cervidés. L’USDA (U.S. Department of Agriculture), en collaboration avec des chercheurs qui ont analysé plus de 600 échantillons de sang de cerf dans le Michigan, l’Illinois, New York et la Pennsylvanie ces dix dernières années. 

Ils ont alors découvert qu’entre Janvier et Mars 2021, 40% des 152 cerfs testés avaient des anticorps du SARS-CoV-2, le virus qui a causé le Covid 19. D’autres cerfs testés en Janvier 2021 possédaient également des anticorps. 

La présence de ces anticorps prouvent que les cerfs à l’état sauvage ont combattu ce virus, et l’ont vaincu. Les animaux ne semblaient pas malades, et les chercheurs avancent l’idée qu’ils étaient sûrement asymptomatiques. 

Jusqu’à maintenant, seuls les visons avaient contracté le virus du Covid à l’état sauvage puisque tous les autres animaux décelés étaient domestiqués, ou dans des zoos. Les cerfs sont donc les second identifiés à avoir contracté le virus et l’avoir vaincu. 

Pour le moment, le rapport n’a pas été vérifié par des pairs, mais le ministère de l’agriculture américain rappelle que le risque de contracter le Covid 19 par des animaux comme les cerfs, est considérablement bas. 

A ce jour, aucune certitude n’est avancée quant à la manière dont le virus a infecté les cerfs. l’USDA précise que de “multiples activités peuvent amener les cerfs en contact avec les humains, comme des cervidés en captivité, des recherches sur le terrain, des travaux de protection, le tourisme de faune, la réhabilitation de cerfs en captivité, la chasse ou encore des actions de nourrissage.”. Cela pourrait également provenir d’une eau sale contaminée ou alors une transmission par les bisons. 

Evidemment, ces recherches seront vérifiées et amenées à être poursuivies pour en apprendre plus sur cette “pandémie”. 

Nous pouvons espérer que ces découvertes pourront nous aider à combattre ce virus du côté humain, grâce aux anticorps qu’on développé les cerfs.


Encore une fois, c’est une bonne démonstration de l’immunité innée et adaptative du règne animal !