zoopro formations animaux
Tél : 09 53 05 96 37

Suivez-nous

Facebook   Twitter   Instagram
Chine : Chiens et chats bannis de la liste des animaux comestibles

Chine : Chiens et chats bannis de la liste des animaux comestibles

Ce mercredi 8 avril 2020 est une date importante pour l’histoire de la Chine. 

En effet, la liste officielle des animaux comestibles, qui fait l’objet d’une réglementation, a été publié par le ministère de l’Agriculture des affaires rurales. 

Dans cette liste les chiens et les chats en sont exclus, ce qui représente une grande avancée dans le bien-être des animaux domestiques

Les chiens et les chats enfin considérés comme des animaux de compagnie ?

L’association américaine Humane Society International (HSI) a applaudi cette avancée, soulignant notamment dans un communiqué que c’était la première fois que le gouvernement chinois reconnaissait officiellement que les chats et les chiens ne sont pas destinés à être mangés. Selon cette association, ce n’est pas moins de 10 millions de chiens qui seraient tués tous les ans en Chine pour être consommés. 

D’après un sondage datant de 2017, ce serait moins de 20% de la population chinoise qui consommerait de la viande de chien de façon irrégulière. Cela représente donc une minorité. 

 À Yulin, ville où se tient le Festival de la viande de chien, 72% des personnes interrogées ne mangent pas régulièrement de la viande de chien, malgré les efforts des commerçants pour promouvoir cette pratique. Rappelons également que durant le Festival de la viande de chien, ces animaux de compagnie subissent des actes atroces, ils sont généralement battus à mort, égorgés ou même ébouillantés vivants. 

Par ailleurs, un porte-parole du gouvernement de Shenzhen a justifié cette interdiction de consommer du chat et du chien, en expliquant que ces animaux ont mis en place une « relation encore plus proche avec les humains que d’autres animaux, et interdire la consommation de leur viande est une pratique courante dans des pays développés, ainsi qu’à Hong Kong et à Taïwan. Cette interdiction répond aussi à la demande et à l’esprit de la civilisation humaine ». 

Une décision prise par rapport à la pandémie du COVID-19 ?

C’est après l’apparition du COVID-19 que cette décision est mise en place. 

De plus, février 2020, une interdiction du commerce et de la consommation d’animaux sauvage a été prononcé. En effet, les animaux sauvages (pangolin et/ou chauve-souris) sont suspectés dans la propagation de ce nouveau coronavirus apparu dans la région de Wuhan. 

Ce commerce avait auparavant été interdit lors de la crise du SRAS en 2002/2003 mais il avait ensuite rapidement repris … 

L’exclusion des chiens et des chats de la liste des animaux comestibles pourrait donc être dû à une prise de conscience mais aussi à une restriction des viandes consommables afin d’éviter l’apparition de nouvelles maladies.